Temps de lecture : 5 minutes
vertus du miel blanc du Kirghizistan

Consommé depuis l’antiquité, le miel se décline sous de nombreuses variétés suivant le nectar (donc la fleur) à partir duquel il est fabriqué. Et si le miel d’acacia, de châtaigner, ou de sarrasin sont très rependus et font partie de notre consommation courante, le miel blanc intrigue parfois car encore bien méconnu.

Revenons sur ce miel crémeux pas comme les autres qui trouve sa source dans une contrée lointaine et montagneuse de l’ancien empire soviétique, le Kirghizistan.

D’où vient le miel de blanc du kirghizistan?

Le Kirghizistan est un petit état d’Asie centrale de 6 millions d’habitants enclavé entre la Chine, le Kazakhstan, le Tadjikistan, et l’Ouzbékistan, et son économie bien que modeste tourne presque exclusivement autour de l’agriculture.

Ce territoire rural qui a acquis son indépendance au moment de la chute de l’URSS il y a trente ans est extrêmement montagneux, Himalaya oblige, et compte parmi ses joyaux et étendards le fameux miel blanc. On le retrouve également sous le nom de miel de Naryn, du nom d’un village, Eki-Naryn.

Il est fabriqué à partir du sainfoin, une plante qui produit une fleur très rose, très reconnaissable, et force est de constater que nombre d’animaux et insectes en raffolent. Les lapins mais aussi les papillons sont fans absolus du sainfoin, tout comme les abeilles qui sont attirées comme des aimants dès qu’elles le détectent dans les parages !

La fleur de sanfoin attire même dix fois plus d’abeilles que la plupart des autres fleurs comme par exemple le trèfle blanc Si on ne voit plus guère cette plante en France depuis plusieurs décennies alors qu’elle a longtemps été présente dans les prairies pour le fourrage.  Elle est en revanche bel et bien présente en Asie centrale dans certaines grandes étendues sauvages, et le miel blanc du Kirghizistan  puise ainsi sa source dans le sainfoin des vallées de Jalilo, un vrai paradis pour pollinisateurs !

fleur de sainfoin pour faire du miel blanc

Pourquoi le miel blanc du Kirghizistan a cette couleur ?

La teinte prise par le miel dépend en grande partie de la couleur de la fleur butinée par l’abeille. La Vallée du Jalilo étant très riche en fleurs, les abeilles butinent à la fois le sainfoin, la luzerne, ou le mélilot, d’autres plantes fourragères, et on obtient ainsi un mélange de pollens et de nectars aboutissant à un miel polyfloral finalement. La coloration du miel est aussi induite par d’autres facteurs comme la teneur en sucre du miel, donc la vitesse de cristallisation de ce dernier.

Les miels monofloraux sont souvent de la même couleur que la fleur ou la plante dont ils sont issus. C’est le cas du miel de sapin ou de saule qui tire sur le vert par exemple, alors qu’un miel polyfloral est assez souvent de couleur blanche, blanc cassé, ou encore légèrement jaunâtre.

Un miel crémeux et au goût surprenant !

Le miel de blanc du Kirghizistan  est très singulier aussi bien pour sa saveur unique que pour sa texture particulière. Il a en effet un bon goût crémeux qui pourrait faire penser à de la pâte à sucre à bien des égards. Sa texture est assez épaisse et onctueuse, tant et si bien qu’il ne ressemble à aucun autre miel étant donnés son arôme et sa consistance un peu solide qui en fait tout sauf un miel liquide.

Sans être non plus un miel trop dur, il a plutôt des airs de pâte à tartiner, et ce miel blanc est idéal à déguster le matin au petit déjeuner ou aux quatre heures.

pollinisation du miel blanc par les abeilles de la ruche

Miel de Printemps ou miel du Kirghizistan ?

Le miel de Naryn n’est pas le seul miel blanc existant sur le marché et produit dans le monde, mais chacun a ses spécificités. Il existe par exemple le miel de Russie, qui est encore une autre variété même si on pourrait être tenté de confondre.

En France, on connait par exemple le miel de Printemps qui est proposé par certains apiculteurs, avec un aspect visuel assez voisin de celui des vallées de Jalilo avec sa couleur tirant sur le beige.

La composition et la provenance du nectar et donc de ce miel polyfloral ne sont toutefois pas les mêmes, tout comme le goût.

Le miel de printemps est en effet un produit de la ruche qui est issu de fleurs sauvages telles que le pissenlit et l’aubépine, mais aussi le cerisier, le merisier, le colza, le pommier. On lui trouve généralement une saveur douce et acidulée, et il est riche en calcium, et sa cristallisation est un peu plus fine que celle du miel de blanc de Kirghizistan.

Miel de blanc du Kirghizistan : de nombreux bienfaits pour la santé

Etant donné qu’il appartient à la catégorie des miels polyfloraux, même si la dominante reste le sanfoin, le produit star des ruches de Naryn a des vertus, et des propriétés très variées. On le déguste ainsi à la fois pour le plaisir mais aussi dans le cadre de certaines pathologies ou maladies pour aider à les soigner, ou a minima pour en soulager les maux.

Ainsi, consommer du miel blanc du Kirghizistan est bénéfique pour le système digestif et les intestins. Il nettoie la flore intestinale, et aide à soulager les douleurs dues à un ulcère à l’estomac et/ou à des remontées acides gastriques.

Il a également des vertus sur tout ce qui concerne les problèmes de peau et d’épiderme. Ce miel empêche en effet le vieillissement des cellules grâce à son pouvoir antioxydant, et il accélère la cicatrisation en cas d’affection, de brûlure, de plaie, ou de coupure. On peut également l’utiliser avec bonheur en application locale pour traiter le psoriasis ou l’eczéma et soulager les démangeaisons et les irritations. C’est globalement un antibactérien naturel efficace.

Etant sources de vitamines, d’oligo-éléments et de minéraux, il a également des effets positifs sur le métabolisme, la circulation sanguine, et plus généralement sur le système immunitaire.