Médicaments et somnifères, un danger sanitaire !

Publié par Olivier Dris le

Médicaments et somnifères, un danger sanitaire !

Somnifères : une vraie drogue dure

Il est de notoriété publique que la France est l’un des plus grands consommateurs de médicaments au monde, et particulièrement d’anti-dépresseurs et de somnifères.

En 2019, l’Observatoire Sommeil de la Fédération de Pneumologie (OSFP) indiquait même que 43% des Français avait eu recours à un médecin pour essayer de trouver le sommeil. Et dans nombre de cas, la solution chimique a été prescrite. Tout ceci n’est alors pas sans conséquences…

En effet, tricher avec son cerveau en lui administrant des composants chimiques n’est jamais la meilleure idée qu’il soit à long terme. Si hacker son sommeil avec un comprimé ou une pilule pour dormir peut se révéler très utile à court terme, les conséquences peuvent être catastrophiques par la suite, et pour plusieurs raisons.

La première conséquence directe est bien entendu la fameuse accoutumance. Une fois que l’on a mis un pied dans l’engrenage, il devient difficile de s’en défaire, chimiquement et psychologiquement.

Le fameux cachet pour dormir rassure et agit en effet comme une béquille salvatrice, et qui plus est le corps en redemande et le sommeil devient assez vite encore plus dur à trouver qu’avant d’avoir avalé les pilules roses ou bleues (ou blanches, peu importe !).

Les benzodiazépines (Valium, Xanax, et autres joyeusetés) sont certes des moyens efficaces de compenser un problème pour dormir et une insomnie, mais outre le fait de vous faire basculer dangereusement vers la consommation de drogues à temps plein, ils détruisent à petit feu le lit qui les accueille…votre corps et ses organes vitaux !

gelules de medicaments sous ordonnance contre l'insomnie chronique

Somnifères et effets secondaires

Dans un premier temps, ce sont les effets secondaires qui mettront votre système nerveux en alerte et en branle, avec cette fâcheuse impression d’être déboussolés parfois. Oui, une vraie confusion s’installe de manière pernicieuse et insidieuse avec des trous de mémoire ou des difficultés à rester attentif à la maison, des problèmes de concentration…mais aussi en voiture !

Comme avec les anti-dépresseurs, « raccrocher » n’est pas une mince affaire, et arrêter un traitement pour dormir de manière brutale, c’est un peu comme stopper un régime alimentaire sur un coup de tête.

Les maux initiaux reviennent alors au galop et avec une certaine démesure puisque les insomnies s’aggravent, mettant au grand jour la sévère dépendance aux somnifères dans lequel on peut être après avoir avalé des comprimés au fils des ans pour corriger une faiblesse.

Et quand bien même, on n’aurait pas émis l’idée de se couper de la médication liée au cycle du sommeil, le temps fait son effet.

Comme pour le tabac ou l’alcool, c’est la répétition quotidienne des prises à long terme qui crée des lésions irréversibles et quand les maladies graves se déclarent au grand jour, il est hélas souvent trop tard.

Le corps n’a en effet pas une capacité infinie à digérer et éliminer le poison que l’homme ingère. Ainsi, parmi les dangers encourus à ingérer des somnifères et laxatifs, il est avéré que la maladie d’Alzheimer en fait partie, comme les cancers, ou les insuffisances rénales.

prendre un somnifere ou un medoc pour dormir

Le médicament sans ordonnance

Si l’avis médical est alors indispensable avant de prendre un comprimé pour bien dormir, il n’est pas rare que l’on se tourne vers les somnifères en vente libre. On pense notamment au Théralène ou au Donormyl, de puissants antistaminiques qui ne paient pas de mine puisque délivrés sans ordonnances, mais pas anodin.

Les effets secondaires sont en effet bel et bien les mêmes que les somnifères classiques, avec des troubles cognitifs, une dépendance, et des somnolences ou vertiges qui peuvent amener des chutes chez les personnes âgées ou de graves accidents en voiture.

Le somnifère naturel pour mieux dormir

Trouver le sommeil sans prendre de tels risques à court et long terme reste néanmoins possibles et de manière très naturelle. Les produits issus de l’agriculture biologique sous formes de compléments alimentaires sont en effet des alternatives plus saines de nos jours, et sans les effets indésirables.

← Article précédent Article suivant →