Takesumi : zoom sur le charbon de bambou japonais

Publié par Olivier Dris le

Takesumi : zoom sur le charbon de bambou japonais

Takesumi : la solution à la pollution par le plastique

Le plastique n’a plus vraiment la cote depuis quelques années, et force est de constater que l’on cherche tous les moyens pour s’en débrasser et utiliser d’autres matériaux pour préserver la planète et l’environnement.

Les sacs et les bouteilles font ainsi l’objet d’études sérieuses pour trouver des alternatives qui vont ralentir la pollution de manière significative étant donnée l’urgence de la situation, et afin que les océans ne soient plus des décharges à ciel ouvert. Le plastique met 500 ans pour se décomposer, une véritable catastrophe.

De plus en plus de gens se tournent ainsi vers le bio puisque les conséquences sur la nature et ce qu’elle produit font l’objet de controverses entre air et sols pollués. L’eau est également au centre des débat puisque même si elle est potable dans les pays occidentaux, rien ne dit qu’elle soit parfaitement saine à consommer sur la durée quand on la prend au robinet, ou pire encore dans la nature.

Méconnu encore, le takesumi se pose alors en solution crédible comme filtre à eau pour oublier les bouteilles en plastique que l’on jette par millions chaque jour en France. Est-ce alors une vraie alternative pour boire naturellement et sainement, sans risquer les maladies et cancers induits par les ravages de l’industrie, du nucléaire, et de la pétrochimie depuis un siècle ? C’est ce que nous allons voir.

arrêter de polluer l'environnement avec des bouteilles en plastique

De quel arbre vient le takesumi ?

Littéralement, takesumi signifie charbon de bambou en japonais et il provient d’un arbre particulièrement imposant, le bambou moso, appelé également bambou d’hiver puisqu’il est capable de résister à des température négatives jusqu’à -20°C. Il mesure une vingtaine de mètre en moyenne suivant son âge et son développement et son tronc affiche un diamètre de 10 à 20cm. On l’utilise à l’origine pour les constructions en bois, les parquets ou encore les meubles.

Cultiver et se servir de cette ressource naturelle pour en faire du charbon de bois n’est en outre pas dénué d’intérêt d’un point de vue strictement écologique puisque cet arbre très utilisé en Asie retient 5 fois plus de carbone que les autres arbres et végétaux, avec en prime une production d’oxygène là aussi supérieure de 30%. Le bambou étant adulte à partir de 3 ans contrairement à d’autres arbres qui le sont au bout d’un quart voire d’un demi-siècle, le rendement d’une telle forêt et d’une telle production est largement supérieur à des forets plus classiques.

Qu’est-ce que le takesumi ?

Le takesumi est le charbon de bois que l’on fabrique grâce à cet arbre une fois qu’il est mature, soit au bout de 3 à 5 ans, via un procédé très simple. La tradition japonaise veut qu’on le brûle et le cuise pendant 72h à 1000°C et qu’on attende 15 jours pour le refroidir.

Les propriétés du takesumi

Le diamant noir, son petit surnom, a une texture très particulière puisqu’il est très poreux, bien plus que la plupart des autres charbons de bois, et il peut donc absorber plus de 3 fois plus de substances toxiques, qu’il s’agisse de particules dans l’air ou dans l’eau.

Il est riche en minéraux puisqu’il contient du calcium, de l’acide silicique, et du potassium.

  • Acide silicique : C’est un oligo-élément et un antioxydant naturel qui permet de lutter contre le vieillissement. Il est essentiel dans le fonctionnement des os, des dents, des cartilages, des muscles, et des articulations.
  • Calcium : C’est un sel minéral lui aussi primordial pour les os et les dents. La vitamine D permet de fixer le calcium et une carence  peut générer de graves troubles (ostéoporose, problèmes de croissance, calculs rénaux, fragilités osseuses…).
  • Potassium : C’est un électrolyte essentiel dans le bon fonctionnement du rythme cardiaque, du tonus musculaire, et de l’influx nerveux. Son taux influence également directement la production de suc gastrique et l’action de certaines enzymes.

bambou moso brule pour faire du charbon de bois

Pourquoi utiliser ce charbon de bambou ?

Utiliser des bâtonnets de takesumi, la forme sous laquelle il est commercialisée par les boutiques spécialisées, permet de profiter de sa capacité d’absorption des polluants, des pesticides, ou des substances toxiques résiduelles de l’eau pour boire plus sain.

Comment utiliser le takesumi pour purifier l’eau ?

Proposé en brindilles de 15cm par certaines enseignes, le takesumi doit être au préalable trempé dans de l’eau bouillante pendant quelques minutes, puis il doit être séché.

Il est recommandé de le refaire bouillir le charbon actif à intervalles réguliers suivant la fréquence d’utilisation (une fois par mois par exemple) afin de le régénérer, l’assainir, et faire disparaitre les particules toxiques qu’il aura emmagasiné au contact de l’eau.

Ensuite on le prolongera dans de l’eau en bouteille ou en carafe durant une demi-journée pour qu’il purifie l’eau. C’est ainsi qu’il délivrera aussi ses minéraux bénéfiques pour la santé. Durant ce temps de pose, le takesumi réduira également considérablement le goût du chlore. De quoi déguster une eau minérale saine et délicieuse en goût !

purifier eau potable avec charbon actif

Takesumi : les utilisations au quotidien

Le takesumi est un produit naturel bio qui a de nombreuses applications et des vertus dans plusieurs domaines.

Le takesumi à la maison

A la maison, on pourra ainsi en placer quelques morceaux dans les placards pour neutraliser les odeurs désagréables de chaussures ou de renfermé, d’autant qu’il réduit le taux d’humidité. Le charbon de bambou peut aussi être utilisé dans le frigidaire afin de là aussi combattre les odeurs désagréables, mais pas seulement.

De par ses propriétés, il sera en effet très utile dans un bac à légumes pour conserver les fruits plus longtemps par exemple et tous les aliments frais du frigo. mais aussi pendant la phase de nettoyage des végétaux pour éliminer les traces de pesticides.

Le takesumi et la santé

D’un point de vue sanitaire, le charbon de bambou peut être employé pour combattre les problèmes intestinaux et digestifs. Les personnes ayant souvent des gaz pourront ainsi l’utiliser sous forme de cure en réduisant un bâtonnet en poudre avant d’en diluer une petite cuillère dans un verre d’eau chaque matin. Le takesumi éliminera par la même occasion les toxines accumulées grâce à ses vertus détoxifiantes.

Il nettoie aussi les pores de la peau si on s’en sert en application cutanée, et il peut être utilisé comme colorant naturel pour cosmétiques et maquillage.

Le takesumi a également le pouvoir de protéger contre les ondes électromagnétiques. A l’heure du numérique et de la Wi-Fi généralisée, on peut réduire l’influence de ces ondes sur le corps humain en posant un morceau de takesumi près des appareils qui les diffusent.

Enfin, le takesumi peut être un précieux allié si vous avez un jardin puisqu’il assure une prévention efficace contre les bactéries et les champignons.

← Article précédent Article suivant →


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.