Vrai savon de Marseille : copié mais jamais égalé !

Publié par Olivier Dris le

Vrai savon de Marseille : copié mais jamais égalé !

Héritage d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaitre, le Savon de Marseille a pendant été très longtemps la vedette des salles de bain et des bidets, jusque ce que la pétrochimie s’en mêle avec les gels douches et les savonnettes avec une liste d’ingrédients longue comme le bras.

Ce cosmétique ancestral reste malgré tout indémodable, avec ses adeptes de toujours, mais aussi de nouveaux consommateurs désormais soucieux de préserver leur peau en raison des dangers avérés des produits chimiques des industriels…

Qu’est-ce qu’un vrai savon de Marseille ?

Le Savon de Marseille, le vrai et l’unique, est composé d’ingrédients naturels et son processus de fabrication est rôdé comme du papier à musique depuis la nuit des temps.

Voici sa composition traditionnelle :

  • 72% d’huile d’olive
  • Soude caustique
  • Eau
  • Sel

Il est donc sans conservateur, sans colorant, sans parfum si c’est un véritable savon de Marseille. C’est un savon sans glycérine puisqu’elle part lors de l’opération de rinçage.

La liste des ingrédients peut comporter quelques variantes, à base d’huile de coco ou d’huile de palme, toutes aussi naturelles.

Voici les termes admis en guise d’ingrédients sur l’étiquette :

  • Sodium olivate : c’est l’huile d’olive saponifiée
  • Sodium palmate : c’est l’huile de palme
  • Sodium cocoate : c’est l’huile de coco (ou huile de coprah) saponifiée
  • Hydroxyde de sodium (ou sodium hydroxyde) : soude
  • Aqua : eau

NB : Le Savon de Marseille liquide est fabriqué avec de la potasse et non de la soude caustique, ce qui permet de le garder fluide après la saponification. Son pH est un peu plus neutre (8) que celui du savon solide en cube (9)

vrai savon de marseille fabriqué en France

Quelle est la différence entre le Savon de Marseille vert et blanc ?

On trouve chez les savonniers artisanaux authentiques des Savons de Marseille de deux couleurs différentes.

  • Blanc : il est fabriqué avec de l’huile de tournesol, de palme, et de coco. Il est conseillé pour les peaux grasses ou neutres. On l’utilise pour faire sa toilette ou pour nettoyer la maison.
  • Vert : la seule huile végétale qui le compose est l’huile d’olive. Il convient davantage aux peaux sèches. Il est utilisé pour se laver.

Qu’est-ce que la saponification ?

La saponification, c’est-à-dire la réaction chimique se fait entre l’huile végétale et la soude, et contrairement à ce qu’on pourrait penser, le savon obtenu n’est absolument pas dangereux du moment que l’opération est réalisée dans les règles de l’art et que toute la soude a réagi avec l’huile.

Il existe deux types de saponification et il faut savoir que le savon de Marseille est le fruit d’une saponification à chaud contrairement à un « savon à froid ». Le processus est effectué dans un grand chaudron à plus de 100°C et on cuit la pâte à savon obtenue et on la lave avant de la faire sécher dans un moule pendant 2 à 4 semaines suivant les fabricants.

Quelle est la différence entre le Savon de Marseille et le Savon d’Alep ?

Vieux de plus de 3000 ans, le Savon d’Alep est en quelque sorte l’ancêtre et l’inspirateur du Savon de Marseille. Ce sont tous deux d’excellents savons naturels qui maintiennent la peau douce et lisse tout en la lavant parfaitement.

Le cosmétique originaire de Syrie se distingue surtout au niveau de la recette puisque s’il fait aussi la part belle aux huiles végétales, il est composé d’huile de baie de laurier (d’où la couleur verte à l’intérieur) en plus de l’huile d’olive commune aux deux produits

Le véritable savon de Marseille n’est pas protégé !

En 1688 et sous Louis XIV, Colbert règlementa par un édit la recette originelle en imposant que l’appellation « Savon de Marseille » ne concerne que les savons fabriqués avec de l’huile d’olive et dans des chaudrons. Les imitations sont toutefois légion aujourd’hui…

L’appellation « Savon de Marseille » n’est en effet ni d’origine contrôlée ni une marque déposée. De ce fait, le marché de la savonnerie n’a pas résisté à la mondialisation et les producteurs sont désormais majoritairement turcs ou chinois.

Cela étant dit, il est facile de comprendre que les process ancestraux des savonniers des bords de la Méditerranée sont respectés de loin, voire de très loin.

L’avantage pour le consommateur est qu’il peut reconnaître un faux savon, et donc une contrefaçon même si légalement ça n’en est pas un vu que le nom n’appartient à personne juridiquement parlant.

savon de marseille chimique en couleur

Halte aux colorants et odeurs suspectes

Dès lors, si vous êtes séduits par ce savon cubique rose fluorescent ou bleu indigo sur un étalage de supermarché avec des odeurs qui fleurent bon la lavande ou le jasmin, tournez les talons.

Le savon de Marseille parfumé n’existe pas, ou alors il fleure bon l’huile d’olive et rien d’autre. Fake, arnaque, appelez ça comme vous voulez, mais vous auriez été dupés sur la marchandise en optant pour un produit fantaisiste pourtant estampillé naturel et marseillais. Aussi troublant soit-il, on trouve ce genre de produit sur les rayons des boutiques de la cité phocéenne, y compris dans les magasins bio, avec les mêmes fourberies dans la composition et la grande fête aux sulfates qui dansent bras dessus bras dessous avec les parabènes et sa comparse d’infortune, la benzophénone.

A ce compte-là, lavez vous du liquide vaisselle ou un détergent, vous gagnerez du temps et de l’argent…

Comment reconnaître le vrai savon de Marseille ?

Mais certains savons de Marseille sont plutôt ressemblants à l’original d’un point de vue visuel et il faut dans ce cas-là prêter attention aux détails, mais aussi et surtout à l’essence même de ce qui fait ce seigneur de la propreté depuis des siècles.

Ainsi vérifiez qu’il contient absolument 72% d’huile végétale (condition si ne qua non de la fabrication du Savon de Marseille), qu’il a le teint vert olive, et que l’odeur est en accord avec son ingrédient principal. Il ne doit également pas pas contenir de graisse animale (suif de bœuf par exemple), ni d’additif telles que les huiles essentielles ou pire encore.

Voici les ingrédients, détergents, ou sulfates que vous devrez fuir comme la peste si un prétendu Savon de Marseille les indique dans sa composition : EDTA, tetrasodium, parfum, fragrance, paraben, sodium tallowate ou graisses animales, sodium lardate, ainsi que les colorants repérables à leurs appellations chiffrées.

Quant à la forme, ça peut paraitre bête, mais un véritable savon de Marseille c’est un cube et rien d’autre. Ce n’est ni un trapèze, ni une ellipse, ni un rectangle, ni même un flacon en plastique avec une allusion forte à l’appellation pour balader un peu la ménagère crédule et victime de la roublardise des grandes marques.

Où acheter le vrai Savon de Marseille ?

Pour acheter un vrai savon de Marseille, il faudra vous le procurer auprès des seules marques qui le produisent (sur leur site ou chez des revendeurs officiels), et vous n’aurez pas l’embarras du choix !

En effet, ces savonneries ne sont plus que quatre de nos jours alors qu’elles furent 90 au 19ème siècle avec près de 200 000 tonnes d’unités produites à la veille de la première guerre mondiale. Bien que menacées par l’essor des cosmétiques à grande échelle à base de produits chimiques et à bas coût de fabrication, elles continuent de perpétuer leurs procédés de fabrication uniques par des maîtres savonniers de pères en fils. En continuant à valoriser leur produit star à travers les âges, elles en ont même fait un vrai savon haut de gamme.

savonnerie artisanale Marius Fabre à Marseille

La Savonnerie Fer à Cheval à Marseille

La savonnerie a vu le jour il y a presque deux siècles et elle est devenue exclusivement fabricant de savons de Marseille en 1870 après avoir produit durant quelques années des bougies.

La Savonnerie Le Sérail à Marseille

Elle produit elle aussi les savons artisanaux selon la véritable recette, et ce, depuis 1949. La famille Boetto a débuté son activité de savonnerie marseillaise dans une ancienne ferme dans le 14ème arrondissement de la préfecture des Bouches-du-Rhône pour ne jamais en bouger.

La Savonnerie du Midi à Marseille

Savonnerie artisanale du 15ème arrondissement  née en 1894, elle produit actuellement plus de 6 millions de savons chaque année. On retrouve ses produits sous deux marques, La Corvette et Maitre Savon. La première est proposée en France et à l’étranger dans les boutiques depuis les débuts, tandis que la seconde trône sur les rayons des grandes surfaces depuis une vingtaine d’années.

La Savonnerie Marius Fabre à Salon-de-Provence

Enfin, le dernier poids lourd en matière de fabrication de Savon de Marseille a commencé son activité en 1900 et elle perpétue la tradition de son fondateur via ses deux arrière-petites-filles, Marie et Julie qui sont à la tête d’une entreprise de 25 personnes.

Une association de savonniers pour la cause

Ces quatre résistants défendent bec et ongle leur savoir-faire et plaident ainsi depuis des années pour que le consommateur ne soit plus trompé et qu’il puisse faire clairement le distinguo entre le savon de Marseille qu’ils fabriquent, le vrai et l’unique, et les pâles copies. Ces dernières usurpent en effet la dénomination en toute légalité et profitent de la notoriété du produit originel pour proposer un produit bas de gamme.

Ainsi, ils se sont réunis et ont créé l’Union des Professionnels du Savon de Marseille et entendent obtenir gain de cause pour protéger l’appellation avec une IGP (Indication Géographique Protégée) et protéger ce produit qui fait partie intégrante du patrimoine depuis 1370, repère des historiens quant au premier savonnier qui a sorti le célèbre cube de son chaudron magique.

Comment est fabriqué le vrai Savon de Marseille ?

La fabrication artisanale se déroule selon les étapes suivantes :

1- Remplissage d’un chaudron avec de l’huile végétale et chauffage à la vapeur jusqu’à 110°C.

2- Ajout de soude caustique pour transformer l’huile en pâte à savon par réaction chimique (saponification).

Dans un chaudron de 10 tonnes de capacité, l’opération met 48h à se faire. Même si les corps s’assimilent naturellement, le maître savonnier brasse le mélange à intervalles réguliers afin de contrôler la hauteur de la pâte. En effet, on assite au même phénomène que lorsqu’on laisse une casserole de lait sur le feu, : le niveau monte avec la température.

3- Elimination de la soude résiduelle (ou épinage).

Les huiles naturelles et la soude caustique n’ayant pas les mêmes densités, on va retrouver un peu de soude dans le fond du chaudron. Il faut alors ouvrir une vanne de la partie inférieure, laisser évacuer la soude, et refermer la vanne une fois que c’est la pâte à savon qui commence à s’échapper. La soude récupérée est alors réutilisée lors des cycles de fabrication suivants.

4- Purification et lavage de la pâte à savon

L’eau salée a des propriétés naturelles qui permettent de nettoyer. Ainsi le sel fin traverse la pâte à savon et joue le rôle de filtre pour emprisonner les impuretés et les drainer vers le fond de la cuve. Il faut alors rouvrir la vanne inférieure et évacuer les molécules non savonneuses.

5- Contrôle du pH du Savon de Marseille

Le pH d’un cube solide doit être de 9 et on le contrôle avec du papier pH, un pH-mètre, ou au doigt, la méthode utilisée pendant des des décennies avant l’apparition des nouvelles technologiques.

En « goûtant », on se fie à la sensation procurée par la goutte de savon sur la langue. Si on sent des picotements, le pH est trop acide et on recommence l’opération de lavage jusque la sensation désagréable en bouche disparaisse.

6- Séchage et découpe

Une fois le savon devenu pur, il est évacué et séché pendant une semaine dans un bassin. Il est retourné à plusieurs reprise pour s’assurer que les blocs sont assez secs, et ils sont ensuite découpés et moulés avec une empreinte gravée suivant le fabricant, la marque, ou le client.

savon de Marseille fabriqué à l'ancienne chez le producteur officiel

Pourquoi utiliser du Savon de Marseille ?

Le pouvoir nettoyant du savon de Marseille est indéniable et c’est un vrai allié pour l’hygiène au quotidien. Quel que soit le type de peau ou la partie du corps à laver, il reste l’un des derniers rois du nettoyage en douceur avec une polyvalence qui permet de récurer à peu près tout ce que vous avez sous la main.

Voici toutes les utilisations possibles et préconisées par les fabricants du savon authentique :

  • Se laver le corps, les mains et le visage

En l’absence de produit irritants et allergisants, le célèbre savon à l’huile d’olive prend soin de toutes les peaux, même les plus fragiles et les plus sensibles, tout étant très efficace pour nettoyer et purifier.

Surgras par excellence, il nettoie et préserve le film hydrolipidique de l’épiderme et empêche d’avoir la peau sèche, qui tiraille, ou qui démange après la douche tout en chassant les impuretés.

  • Traiter les problèmes de peau

Le pH alcalin du célèbre savon en cube lui confère des propriétés antiseptiques. On peut ainsi s’en servir pour laver les peaux abimées par l’acné, le psoriasis, ou l’eczéma. Les démangeaisons dues aux piqures de moustiques peuvent également être apaisées par ce biais

  • Désinfecter et soulager

En frottant délicatement le savon sur une plaie (brûlure ou coupure par exemple), on peut favoriser la cicatrisation et empêcher les infections étant donnés ses vertus désinfectantes.

En cas de coups de soleil, le Savon de Marseille est aussi tout indiqué en application locale avec de l’eau froide.

  • Se laver les cheveux

Le Savon de Marseille est aussi un formidable shampoing qui sait soigner les cheveux secs, gras, ou abimés. On l’utilise comme un shampoing solide, tout simplement, en massant le cuir chevelu puis en rinçant abondamment. Les cheveux retrouvent ainsi leur éclat et ne sont pas agressés par les sulfates et silicones que l’on trouve dans les produits aux saveurs chatoyantes mais dangereuses.

  • Se démaquiller

Il remplace en effet avantageusement les produits cosmétiques habituels et l’utilisation est on ne peut plus simple. Après s’être mouillé le visage à l’eau tiède, on peut se nettoyer le visage et se démaquiller à la main, avec un gant de toilette, ou une éponge naturelle, sans danger avec une belle peau douce une fois le rinçage et le séchage effectué. Evidemment, s’en servir de démaquillant pour les yeux est déconseillé et de toutes façons vous le sentiriez passer !

  • Se brosser les dents

Exit les dentifrices ultra fluorés et toxiques, place au vrai Savon de Marseille ! Il suffira de le frotter sur la brosse à dents et de vous laver les dents comme d’habitude avec une mousse généreuse. Un dentifrice naturel bon pour avoir des gencives et des dents saines !

  • Repousser les indésirables

Placer un bout de savon dans une armoire est très utile pour empêcher les mites de s’attaquer à votre plus belle robe ou votre veston préféré.

  • Faire la vaisselle ou la lessive

Il est est également parfait pour un usage domestique tout terrain. En utilisant les copeaux de savon, on peut se fabriquer un liquide vaisselle maison ou une lessive artisanale hypoallergénique par simple chauffage et dilution dans de l’eau. C’est ainsi une excellente solution pour les personnes qui font régulièrement des allergies à certaines lessives de grandes marques.

  • Nettoyer la maison

Détachant, le Savon de Marseille est également très utile pour pour l’entretien de la maison, donc pour nettoyer les sols qu’il s’agisse de carrelage ou de linoleum, ainsi que les meubles ou les fauteuils. Il suffit de l’appliquer avec un chiffon, une éponge, ou une serpillère après avoir dilué les copeaux dans de l’eau chaude.

Soulager les crampes

En frictionnant les jambes lourdes et fatiguées de Savon de Marseille, on peut atténuer certaines douleurs du fait de la présence d’un principe actif du à la fabrication, la potasse.

soigner une crampe avec le savon de Marseille authentique

Les autres avantages du Savon de Marseille

Très économique, un cube de savon de 600 grammes vous durera 6 mois si vous l’utilisez correctement. Le gaspillage est en effet bien moindre qu’avec un gel douche pour un résultat en plus bien meilleur.

Comme tout savon naturel, il est également respectueux de l’environnement et de la nature et de la planète puisque quand on se lave avec, on ne rejette rien de toxique dans les eaux usées. Biodégradable, le Savon de Marseille ne connaît pas la pollution est c’est tant mieux !

← Article précédent Article suivant →